Le voyage commence ici : les délicieux préparatifs


"On  peut se demander ce qui peut bien se passer dans la tête d'une collaboratrice comme Mathilde ?"

Ca y est, l'idée est arrivée...sur le toit d'une pension familiale de l'ile de Crête face à la mer illuminée de soleil surplombant la statue d'Europe et Zeus, cette folle envie a commencé à devenir réalité.
Et en en parlant avec ma super copine devant notre petit déjeuner sur notre toit privatisé et à même le sol, les freins/fausses excuses pour ne pas se lancer sont devenus surmontables.






Mais comme ca ne s'improvise pas, un voyage au long cours demande un peu de délicieuse préparation. Le voyage commence ici !

Comment faire son choix des pays : cruel dilemme. 
L'équipement bien utile pour cela : un planisphère sur le mur du salon, des épingles drapeaux, des post-it et place à l'imagination ! Les pays où on a toujours rêvé d'aller, les rêves de gosses,...continent par continent, on se laisse porter.
Et de guides en blogs, on commence à rêver à ce qui s'offrira à nos yeux dans quelques mois. 
Et non, ce n'est pas franchement possible de voyager dans chacun des pays du monde pendant un tour du monde de 11 mois ;)
Là aussi, il faut faire des choix, ses propres choix.



La trajectoire : importante pour rentrer dans le budget : progression constante d'est en ouest ou l'inverse, sans faire de saut de pays en arrière. 
Le tout en regardant les saisons les plus clémentes au maximum. 
Cela m'a valu plusieurs modifications d'itinéraires mois après mois et des heures carrées pour l'affiner. Mon outil fétiche : Planificateur de voyage
Bien entendu, il évoluera sans doute au gré du ressenti local et des personnes rencontrées en chemin




Le dicton qui m'a accompagné : "si vous attendez d'être prêt, vous allez passer votre vie à attendre"

Ma bibleTourdumondiste.com

Durée de préparation avant de partir : 8 mois confort. Mais 4 mois semble jouable, le temps de boucler les préavis boulot et appartement.

Mon job : congés sabbatique de 11 mois. Préavis 3 mois. Pour les conditions : Servicepublic.fr
Plutôt déstabilisant de se lancer à donner sa lettre car à cet instant, on passe à la phase mise en oeuvre après l'avoir imaginer sous toutes ses coutures. Là, le décompte avant le départ peut commencer. Tellement excitant.

Mon sac/ma maison : des mois de préparation pour le calibrer au mieux. D'abord avec quoi le remplir. Ensuite quoi enlever.
Le but : un sac le plus polyvalent pour des pays chauds et froids tout en étant le plus léger possible.
De pesage au gramme près en test au vieux campeur, c'est franchement rigolo.
Le détail en photo
Verdict final au départ : 9,8kgs. Objectif - de 10kgs atteint.
J'aurai rêvé d'un 7kgs mais bon, pays froids obligent.








Mon portable : s'en passer 15 jours en vacances, OK. 
Pour 1 an, un peu plus compliqué.
Ne serait ce que pour informer ses proches et se repérer.
Ancienne pro-apple et après quelques jours de sevrage, je suis passée sur samsung pour son environnement ouvert si important en voyage. Et sur la version galaxy s5 pour ne pas avoir de regret en cas de vol tout en ayant des qualités photo et système sympa.
L'autre bonne option : passer son forfait français au tarif minimal pour garder son numéro francais (4,50€ chez B&you ou 2€ chez Free) et prendre des cartes sim en local pour de longues périodes dans le pays. Elles ne coûtent pas grand chose et sont facilement accessibles.
Du reste, toutes les applis hors connexion sont les bienvenues. 
Et oui, hors Europe, 1mo d'internet = environ 10€ de hors forfait. Ca fait cher le malheureux clic. A éviter donc pour ne pas avoir des frais considérables. 
L'idéal : avant le départ, désactiver les données mobiles à l'étranger dans les paramètres du téléphone et ne se connecter qu'en WiFi dans les lieux qui le proposent.

Mes applis favorites
*L'incontournable whatsapp pour les messages. Mais aussi pour les appels et la visio, histoire de se voir un peu avec ses proches.
*Google photos : même en cas de vol de téléphone ou tablette on peut récupérer ses photos partout avec ce cloud.  Fini le 10 cartes mémoires emmenées et les sueurs froides quand quelqu'un s'approche trop près du sac. Et cerise sur le gateau, c'est gratuit quelque soit la taille du stockage et accessible hors connexion tout en prenant peu de mémoire sur le téléphone. 
*Google translate : pour pouvoir traduire n'importe quoi en anglais, russe ou autre et hors connexion! Très utile. Avec même une possibilité de la mettre à haute voix si notre si bel accent français ne nous a pas permis de nous faire comprendre.
*Maps.me : pour avoir le plan de la ville et des monuments toujours avec soi hors connexion. Excellent partenaire pour découvrir sans se perdre.
*Skyscanner et kayak : pour comparer et réserver mes vols
*Rome2rio : pour connaître le mode de transport le plus économique entre 2 pays ou villes
*Booking, trip advisor et couchsurfing : pour avoir un toit en toutes circonstances
*WiFi map : pour trouver un code Wi-Fi 

Mon budget : 15 000€ et une réserve aléa de 20%.
- 2 000 € avant le départ pour les vaccins, les visas et l'équipement (dont 1 000€ offerts généreusement par mes proches et mes collègues) 
- 3 500 € de billets d'avion 
- 10 000 € sur place modulé entre pays à petits et gros budgets

Mes banques : en ligne
Une sur le réseau Mastercard, la banque allemande N26. 
0€ de frais de retrait et de paiement partout dans le monde. Un rêve devenu réalité.
Et 100% mobile avec ouverture de compte en visio en quelques minutes, carte black épurée et hyper travaillée sur la practicité avec code personalisable et assurance voyage intégrée. 
Le tout pour un coût minime de 5,90€/mois pour éviter tous les autres frais bancaires à l'étranger. Pas encore trouvé mieux sur le marché.
Une autre sur le réseau Visa en secours, Hellobank. Banquière encore corporate que je suis.
2% de frais de retrait et paiement sauf en cas de retraits dans le réseau partenaire Global alliance où il y a 0€ de frais. En carte principale, ça ferait encore lourd de frais bancaires tout de même.





Mes premiers visas : rodéo party. 
Le premier, le visa russe, toute une histoire. 
Je n'ai pas succombé aux sirènes des agences de voyages te disant à quel point il est difficile de le faire soi même et qu'ils peuvent s'en occuper pour toi moyennant la modique somme de plusieurs dizaines d'euros (= plusieurs nuits en auberges au Népal). Et puis j'aime le challenge aussi.
Habitant Paris, il est assez facile de le faire soi même. En province, l'option agence est à considérer comparé au prix du billet de train pour venir déposer sa demande au VHS à côté des Champs Elysées.
Au final, mission réussie toute seule grâce au site officiel et quelques sites de conseils : Site officiel visa russe et Aide visa russe
Seule chose incontournable achetée : le voucher à 23€ sur ce site après avoir établi les villes où je serai jour après jour et réservé les hébergements sur 13 jours (oui le russe aime savoir où le touriste est). 
Au-delà de ce délai, il faut non seulement réserver mais aussi payer tous les hébergements.
Et quel plaisir quand la Déesse du visa russe qui ne sourit pas au VHS te dit que ton dossier est conforme. Tu sors avec la tahitienne dans la tête qui ondule du bassin quand t'as réussie cette étape. 
Le 2eme visa, le visa mongol était un jeu d'enfant à côté, comme toute chose qu'on a déjà faite une fois en même temps.
120€ pour ces 2 visas

Mes vaccins : même pas mal. 
Et après plusieurs comparatifs, l'hôpital Saint Antoine à côté de Bastille est le plus abordable.
Les prix sont quasi doublés au centre Air France ou à l'institut Pasteur.
S'y prendre au moins un mois à l'avance car plusieurs rappels à faire.
142€ et je suis vaccinée pour à peu près toute leur liste de vaccins, c'est flippant : rage, DTcoqPolio, hépatite A et B, fièvre jaune et typhoïde. 
Seule impasse : l'encéphalite japonaise au vu du risque minime et du coût élevé.

Et on repart aussi avec sa prescription personalisée des médicaments selon les pays visités.
Choix de la pharmacie très important. La pharmacie rue Dufour est hyper attractive avec l anti palu à moins de7€ et de la para très bon marché. 
Seul défaut : à croire que tous les parisiens connaissent cette adresse, elle est toujours blindée.
La note globale de l ordonnancee avec para reste salée : 153euros. Et peut donc monter beaucoup plus haut dans une pharmacie standard.Et derniere petite chose : ne pas hésitez à sortir tous les médocs des boîtes, faire des photos des notices et couper les plaquettes pour avoir une mini trousse à pharmacie. Le volume est considérablement réduit. Et oui toujours le sacro-saint poids/volume.






Mon assurance santé : fini la secu en France et la mutuelle employeur.
Pour les 3 premiers mois, ce sera l'assurance de la carte bancaire N26. Ne marche qu'avec une cb premier ou équivalent.
Ensuite, dans les leaders du marché des mutuelles dédiées aux voyageurs longue durée, grosse hésitation entre avi et chapka. Finalement ce sera chapka. Un peu plus chère mais en comparant les conditions générales, les plafonds de garanties sont plus élevés avec quelques prestations supplémentaires.
A bien penser : récupérer les médicaments de son ordonnance avant que la mutuelle employeur soit résiliée.

Mes vols : au fur et à mesure avec skyscanner.
L'option billet tour du monde, rassurante de son canapé en France, s'est révélée être à peu d'euros près équivalente en faisant une recherche similaire sur comparateur. 
Au delà du fait que les agences demandent souvent de changer l'itinéraire, cela enlève aussi le plaisir de voyager avec les transports locaux une fois sur place.
J'ai pris seulement deux vols avant le départ : mon premier Paris-St Pétersbourg et mon vol transpacifique Nouvelle-zélande/Argentine pour avoir au moins un repère temporel dans le cadencement du voyage.
On verra si la contrepartie de laisser la place à l'imprévu ne grève pas trop le portefeuille. 
Pour le moment, 630€ pour ces 2 vols.

L'annonce du départ à mes proches : des larmes de ma mère sous le choc à la réaction de mon père "mais tu vas pas travailler?" aux "mais t'es folle de partir seule" de l'entourage, en passant par "ton grand père aurait tellement aimé voyager", c'est un flot d'émotion à absorber.

Ce que je n'avais pas préparé : toutes les angoisses sur les pays transmises par l'entourage. Suffit de se rendre imperméable et ca va mieux !




Commentaires

  1. Félicitations, ton blog est superbe et précis. Bonne continuation et vive l'aventure! …Martine B.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Un thé à travers la Russie - le Transsibérien

Un thé en Russie - Saint Petersbourg

Un thé en Inde - New Delhi, Udaipur, Vadodara et Agra

Un thé en Argentine et en Bolivie - Buenos Aires, La Paz, Copacabana, Isla del Sol, Uyuni et Sucre

Un thé au Népal - vallée de Katmandou, Pokhara et Lumbini

Un thé en Chine - Pékin et sa Cité interdite, son Palais d'été et sa Grande muraille

Un thé en Nouvelle-Calédonie - Nouméa, Bourail, Lifou et La Foa

Un thé en Tanzanie - Zanzibar, Dar Es Salam, Selous et Lac Victoria

Un thé au Myanmar - Mandalay, Bagan, Hsipaw, Kalaw, Lac Inlé et Yangon