Un thé en Russie - Moscou


700 kms plus tard : me voilà arrivée dans la capitale russe en 4h avec le train matinal de 9h, le Spasan à grande vitesse. Trop rapide à mon goût pour savourer mais permet aux Saint-Pétersbourgeois de rejoindre leur famille ou leur travail à Moscou rapidement.

Mon contact russe m'a récupéré à la gare avec...2h de retard. Bon heureusement il m'avait prévenu qu'il aurait ''un peu'' de retard.  Simplement, avec un wifi ultra réduit pour savoir où et quand il arriverait et avec une vague photo de lui, l'attente fut quand même un peu ''funny''. On a réussi à se retrouver quand même, ouf.
Et alléluia, il pare anglais.

Et là, à bord de son gros Land Rover de papa, direction un café où on à rejoint un de ses amis Ouzbéks. À l'heure où un bon français serait à l'apéro, le russe viril boit...du thé. Oui oui. Me voilà déjà aux anges.
À peine avions nous finis la première théière qu'ils ont souhaité me faire découvrir un thé typique très prisé en Sibérie : le thé à l'argousier pour le réconfort et l'énergie qu'il apporte par grand froid, un délice.

Et c'est autour de ce thé que j'ai fait découvrir à l'Ouzbék d'une cinquantaine d'année, le Google translate. Il s'amusait comme un gosse à me parler par clavier interposé de son pays, de leur cuisine, de la bataille de Samarcande,...

Bon c'est pas le tout mais la femme de mon contact local venant d'arriver, ils ont souhaité m'emmener voir l'objet de la fierté des moscovites : direction la Place rouge et le Kremlin, effet waouh assuré.
Chargés d'histoire et de toute beauté, on arpente la place rouge avec l'enceinte du Kremlin à droite, le mausolée de Lenine juste devant, la splendide cathédrale Saint Basile le Bienheureux qui la surplombe au bout et, à gauche, bizarrerie touristique évidente, une galerie commerciale de luxe.

Cathédrale Saint Basile le Bienheureux by night
A la tombée de la nuit toujours aussi subjuguée
Cathédrale Saint Basile le bienheureux de jour
Entrée de la place rouge

Mémorial du soldat inconnu

Mausolée de Lénine
L'adorable Cristina et moi sur la place Rouge

Thé à l'argousier

Aux alentours de la place rouge

Staline aussi part à la chasse aux oeufs 

Un peu plus près pour les intimes

De là on a rejoint les dômes dorés visibles de loin, ceux de la cathédrale du Christ Sauveur,  en longeant le fleuve Moskova. Saisissante architecture et ambiance si spirituelle.

Cathédrale du Christ Sauveur
Du pont qui la relie à l'autre rive, le point de vue est superbe : Kremlin, statue de Pierre le grand, chocolaterie, cathédrale,....tout y est pour saisir l'atmosphère de la capitale.

Statue de Pierre le grand partant à la conquête de son futur Saint Petersbourg

Kremlin

Y a pas que sur les ponts des arts de Paris qu'on met des cadenas d'amour
Et pendant que monsieur est reparti travailler un peu, on a partagé un dîner en tête à tête avec son adorable femme Cristina autour d'une soupe de betterave locale, le bortsch.
Même avec son peu d'anglais, on a réussi à échanger beaucoup et avec un gros fou rire à la clé quand j'ai tendu ma carte pour l'inviter et qu'elle a sorti la sienne et que j'insistais...sauf qu'elle tendait sa carte de fidélité.
Pauvre serveuse, elle a pas compris le délire. Nous ça nous a valu une franche partie de rigolade.

Monsieur nous ayant récupéré, on a roulé dans Moscou pour aller voir un de ses patients. La vitesse n'est pas un sujet pour les moscovites avec leur periph à 5 voies et la circulation reste free style avec le pouvoir aux grosses voitures. Avis aux amateurs de vitesse.
Le retour de nuit chez eux m'a paru interminable, comme si on avait traversé tout Moscou. Et là il m'a dit : c'est même pas un quart de Moscou. Arf. Pauvres travailleurs.

Le lendemain matin, on a partagé un petit déjeuner omelette aux herbes, saucisses et thé noir avec super bébé d'un côté et gros toutou de l'autre. Le partage avec les locaux tout comme j'aime.

L'après midi sous le soleil, nous nous sommes quittés et j'ai pu voguer à la découverte de la ville et à mon incontournable objet de visite : le Palais des armures au sein du Kremlin.

Et oui, le Kremlin n'est pas seulement un bâtiment comme nous l'Elysée mais bien le nom de l'ancienne forteresse d'enceinte qui protège les monuments civils et religieux importants des villes russes. Incarnation du pouvoir politique et ancien centre de l'église orthodoxe, c'est d'ici que les tsars, dirigeant communistes et présidents ont gouverné la Russie pour le meilleur et pour le pire.
L'intérieur du Kremlin et l'ensemble des bâtiments qu'il protège se visite donc moyennant la somme de 500 rub (environ 9€).

Et c'est au sein du Kremlin, à l'extrémité sud à la tour Borovitsky, que se situe le fabuleux palais des armures et le fonds des diamants. Au delà du fait qu'on y trouve les armures au fil des siècles, on y trouve aussi des reliques bibliques ornées d'or et de joyaux avec une finesse inouïe, des bijoux, des services de table offerts par les plus grands ambassadeurs étrangers aux tsars après avoir mis leur plus grand maîtres sur le coup, en passant pas quelques oeufs de Fabergé dont celui avec le transsibérien, des habits de cérémonies et des couronnes et carrosses d'époque.
Le prix du billet de 700 rub (11€) est l'un des plus chers mais est largement à la hauteur de cette riche collection.
Les photos y étant strictement interdites, seuls nos yeux permettent de graver ces souvenirs...

Sortie du palais des armures bien escortée
Un café dans le parc Alexandrovky le long du Kremlin, un salut à la statue de Pierre le grand en passant par le quartier animé et direction la gare pour la traversée fantastique de la Russie by train.

Sortie de la place rouge by night

Petit clin d'oeil moscovite

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bien anticipée l'idée de la doudoune même s'il y a du soleil! A la prochaine!

    RépondreSupprimer
  3. Quel plaisir de te suivre dans ton voyage si bien commenté et agrémenté de superbes photos.hugo et Valérie

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Un thé à travers la Russie - le Transsibérien

Le voyage commence ici : les délicieux préparatifs

Un thé en Russie - Saint Petersbourg

Un thé en Inde - New Delhi, Udaipur, Vadodara et Agra

Un thé au Népal - vallée de Katmandou, Pokhara et Lumbini

Un thé en Argentine et en Bolivie - Buenos Aires, La Paz, Copacabana, Isla del Sol, Uyuni et Sucre

Un thé en Chine - Pékin et sa Cité interdite, son Palais d'été et sa Grande muraille

Un thé en Tanzanie - Zanzibar, Dar Es Salam, Selous et Lac Victoria

Un thé au Myanmar - Mandalay, Bagan, Hsipaw, Kalaw, Lac Inlé et Yangon

Un thé en Nouvelle-Calédonie - Nouméa, Bourail, Lifou et La Foa